Niklas Danninger si užívá svou práci (photo: Alfred Hofer)

Le journal professionel FRISCHELOGISTIK publie dans son numéro 06/2020 un article consacré au HAUSER greenTHEK. Son prototype a exposé avec succès cette année à Euroshop. Voici vous trouvez l'article.

 

Dans le domaine des meubles et du génie frigorifiques aussi, l’écologie et le développement durable occupent le devant de la scène. L’utilisation du CO2 comme fluide frigorigène naturel constitue un pas important dans cette voie. Cependant, il existe également des approches innovantes visant à concevoir des meubles frigorifiques plus largement recyclables et respectueux de l’environnement. Le projet de développement « greenThek » met ces possibilités en lumière.

Les meubles frigorifiques traditionnels étant composés d’un mélange de matériaux tels que l’acier, la mousse PU ou le plastique, ils ne sont que partiellement recyclables. Il paraissait donc logique de développer de nouveaux concepts qui présentent un plus grand intérêt écologique et génèrent moins d’émissions de CO2 tout au long de leur cycle de vie. Afin de déterminer quel accueil serait réservé à des meubles frigorifiques durables sur le marché, le spécialiste du génie frigorifique HAUSER a commandé une étude de marché centrée sur les tendances du développement durable et de l’écologie dans le secteur des meubles frigorifiques. En parallèle, l’université des ressources naturelles de Vienne (BOKU) a réalisé une étude de faisabilité. Celle-ci a confirmé qu’il était possible de concevoir un meuble frigorifique écologique, moyennant néanmoins des coûts plus importants que pour des produits traditionnels.

Des matériaux naturels adaptés
Pour la construction du comptoir frigorifique « vert », l’équipe du projet s’est heurtée à deux défis majeurs. D’une part, la structure portante traditionnellement composée de profilés en acier devait être intégralement remplacée par du bois. Mais dans le même temps, il était essentiel de conserver des paramètres importants tels qu’une grande stabilité tout en concevant un meuble frigorifique au design attrayant et facile à manipuler. D’autre part, l’équipe s’est efforcée de trouver des matériaux isolants naturels adaptés pouvant rivaliser avec la mousse de polyuréthane traditionnelle. Différents matériaux naturels ont été envisagés, de la laine de mouton au bois et au chanvre, en passant par les produits Geolyth. Leur choix s’est finalement arrêté sur les deux dernières solutions, qui présentaient le meilleur pouvoir isolant.

Le concept d’un comptoir frigorifique « vert »
Le développement d’un meuble frigorifique durable a commencé en collaboration étroite avec divers partenaires, parmi lesquels l’université des ressources naturelles de Vienne, l’université technique de Graz et le centre d’innovation WEIZ. Le projet a ainsi pu profiter de compétences techniques diverses et d’une collaboration interdisciplinaire. Le bois a été défini en tant que matériau de base en raison de ses nombreuses propriétés avantageuses, telles que son excellente résistance pour un poids réduit, ainsi que la facilité avec laquelle il peut être transformé ou recyclé. En outre, il est particulièrement écologique, car il emprisonne le CO2 pendant sa croissance et le compense tout au long de son cycle de vie.

Des matériaux durables
Matériau neutre en CO2, le bois ne remplace pas uniquement l’acier dans la structure portante, mais aussi pour la construction des cuves ainsi que des panneaux frontaux et latéraux. Tous les éléments s’imbriquent les uns dans les autres. Des matériaux isolants naturels tels que les produits Geolyth ou le chanvre sont utilisés à la place de la mousse de polyuréthane traditionnelle. Les panneaux frontaux et latéraux sont en bois massif verni. Différents designs et variantes sont possibles en fonction de l’essence de bois choisie (régionale), du traitement de surface et du concept du magasin. La cuve est fabriquée selon une construction en sandwich, avec le bois du côté extérieur, des matériaux naturels pour l’isolation et de l’acier inoxydable dans la partie intérieure. La vitrine est ainsi adaptée à tous les produits alimentaires sans emballage, tout comme son homologue traditionnel. Le couvercle vitré et le génie frigorifique de pointe qui utilise le CO2 comme fluide frigorigène restent quant à eux identiques aux produits usuels.

 

 

Des performances équivalentes pour un impact environnemental moindre
Si l’on compare le comptoir greenThek et son homologue traditionnel, on ne constate aucune différence en termes de facilité de manipulation, de capacité et de consommation. En revanche, il faut noter que l’épaisseur de la couche isolante doit passer de 40 mm pour un meuble frigorifique classique à près de 55 mm pour la variante « verte ». Le comptoir en bois et autres matériaux à base de bois est intégralement recyclable, car il est possible de le démonter pour récupérer chacun des matériaux qui le composent. Les matériaux ainsi récupérés peuvent alors être réutilisés en cascade et servir de matière première pour de nouveaux produits. À la fin de son cycle de vie, le bois peut être utilisé comme combustible. On estime que le comptoir frigorifique « vert » permet de réduire les émissions de CO2 de 20 à 30 pour cent (ou 110 kg de CO2 par mètre courant) par rapport à un meuble classique.

Enquête réalisée lors du salon Euroshop
Lors du salon Euroshop 2020, une enquête a été conduite sur la valeur d’usage d’un comptoir frigorifique « vert ». Selon les résultats, l’ordre de priorité des propriétés des meubles frigorifiques pour les clients est le suivant (par ordre décroissant) : 1. Facilité de manipulation 2. Design 3. Écologie 4. Construction 5. Modularité. Ces résultats montrent que, si le concept d’un meuble frigorifique écologique est intéressant, l’écologie ne représente cependant pas la préoccupation principale des clients. La facilité de manipulation par le personnel et le design restent les paramètres les plus importants dans une décision d’investissement. Cependant, la tendance au développement durable et à l’écologie ne cesse de gagner du terrain, même dans le commerce alimentaire. Par conséquent, un génie frigorifique respectueux de l’environnement fera sans aucun doute l’objet d’une demande croissante. La multiplication des supermarchés bio illustre d’ores et déjà la direction prise par le secteur.

 

Auteurs:

Andreas Schauer, Director Technical Development
Andreas Schauer a effectué son apprentissage chez HAUSER et possède 25 années d’expérience dans le génie frigorifique. Ce spécialiste de la technique est aujourd’hui responsable du département Technical Development qui développe et teste les meubles et installations frigorifiques de demain.

Peter Breitenfellner, Director Sales International
Peter Breitenfellner travaille pour HAUSER depuis plus de 20 ans. En tant que Director Sales International, il apporte son expérience et son expertise dans la distribution et accompagne les clients de l’achat et la planification au montage et au service client.